Entretien avec Juliette, étudiante en Bachelor of Arts à McGill University au Canada

Classée parmi les meilleures universités du Canada et du monde, l’Université de McGill offre un large choix de Bachelors dans ses dix facultés. Juliette, étudiante française en première année du Bachelor of Arts à la Faculté des Arts, nous explique son parcours et sa vie étudiante à Montréal. Profil PRÉNOM : Juliette NATIONALITÉ : Française…

Classée parmi les meilleures universités du Canada et du monde, l’Université de McGill offre un large choix de Bachelors dans ses dix facultés. Juliette, étudiante française en première année du Bachelor of Arts à la Faculté des Arts, nous explique son parcours et sa vie étudiante à Montréal.

Profil

PRÉNOM : Juliette

NATIONALITÉ : Française

NOM DU CURSUS SUIVI : Bachelor of Arts

NOM DE L’UNIVERSITÉ : McGill University

LYCEE D’ORIGINE : Lycée privé à Bordeaux

TYPE DE BACCALAUREAT OBTENU : Baccalauréat mention Très Bien, spécialités HGGSP et Mathématiques

Partir étudier à l’étranger 

Pourquoi avoir décidé d’étudier à l’étranger ? 

J’ai postulé dans plusieurs universités au Canada, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Les options post-bac sur Parcoursup ne me correspondaient pas car il n’y avait pas la dimension internationale que je recherchais. C’était un critère primordial pour moi. Je voulais aussi pouvoir parler couramment anglais et bénéficier d’une très bonne qualité d’enseignement. J’ai postulé pour deux Bachelors à l’Université de McGill. Le Bachelor of Commerce et le Bachelor of Arts, qui exclut les matières en commerce et business. Mon premier choix était le Bachelor of Arts qui me permettait de choisir une « major » (spécialisation) en humanités ou sciences sociales.

Comment s’est déroulé le processus d’admission et de sélection ?

Pour l’Université de McGill, le processus de candidature est assez simple. Les documents demandés pour postuler sont les bulletins de notes de Première et de Terminale ainsi que les résultats des épreuves anticipées du baccalauréat et les résultats d’un test d’anglais (notamment l’IELTS, le TOEFL, le Duolingo ou le CAE). Pour McGill, il n’y a pas d’interview, ni de lettre de motivation à fournir.

 Etudier à LSE

Les cours en 1ère année

Est-ce que tu as dû choisir tes cours en première année ? 

A McGill, les étudiants doivent choisir leurs cours dès la première année. À partir du mois de mai de l’année d’admission, il faut choisir une majeure, une mineure et les cours du premier semestre. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, à se renseigner sur les enseignants et le contenu des cours proposés. Cela demande un travail comparatif qui peut s’avérer assez long. J’avais toujours souhaité faire des sciences politiques et de la sociologie.  Une fois arrivée à McGill nous avions quinze jours après la rentrée pour changer les cours qui ne nous plaisaient pas.  J’ai réalisé que je préférais faire de l’économie et j’ai donc choisi une majeure en Économie et une mineure en science politique. L’économie est probablement l’une des matières les plus exigeantes du Bachelor of Arts. Cela demande beaucoup de travail et des compétences en mathématiques avancées. Je ne regrette pas mon choix car la majeure me plaît mais je ne m’attendais pas à un tel niveau de difficulté. Pour la science politique, de nombreuses lectures sont demandées avant chaque cours. C’est aussi une matière dans laquelle il est important d’affirmer son opinion. Combiner les deux matières offre de nombreuses opportunités pour la suite mais c’est aussi une charge de travail très lourde.

 

As-tu éprouvé des difficultés à t’adapter au système éducatif ? 

Il y a effectivement un temps d’adaptation nécessaire et les cours sont difficiles et intenses. Les partiels du premier semestre ont par exemple été compliqués. Une fois arrivé·e à l’université, ce n’est plus le lycée. Les professeurs attendent un vrai investissement de la part des étudiant·e·s. Avec le temps, on réussit à s’adapter et je me sens désormais à l’aise dans mon travail. 

 

Est-ce que tu as rencontré des difficultés à suivre des cours et à travailler en anglais ? 

Je ne suis pas bilingue, j’ai appris l’anglais au lycée et j’ai fait une section européenne. L’anglais a été la chose la moins compliquée parce qu’on est directement en immersion totale en anglais. Nous n’avons pas d’autre choix que d’écrire, de parler et d’écouter en anglais. À partir d’un ou deux mois, on comprend l’anglais comme le français. Il est vrai que c’est plus compliqué pour la rédaction mais on s’améliore avec le temps. De plus, il y a une règle à McGill stipulant qu’une étudiante ou un étudiant peut rendre ses travaux et ses essais en français. Ils seront évalués de la même manière que des rendus en anglais. C’est une règle que les enseignant·e·s sont obligé·e·s de respecter. Il est cependant important de savoir que les étudiant·e·s ont accès à de nombreuses ressources sur le campus en ligne et que les professeurs se montrent toujours disponibles pour aider.

Est-ce que tu as une grande quantité de travail ? 

Il y a en effet une grande charge de travail en Économie et en Science Politique. Bien évidemment, cette charge de travail varie selon les matières. Certaines majeures sont moins intenses. À cette charge de travail s’ajoute aussi une certaine compétition entre les étudiant.e.s en Économie. 

 

Comment t’organises-tu dans ton travail ? 

A McGill, beaucoup de travail s’effectue de manière autonome. J’ai cinq cours par semaine donc j’ai environ quatre heures de cours par jour. Nous avons des journées libres mais l’essentiel de notre temps est passé à travailler de manière indépendante à la bibliothèque ou chez soi. Ce n’est pas un rythme singulier à McGill mais présent dans beaucoup d’universités en France ou à l’étranger. Je n’ai pas eu de cours en ligne au premier semestre. Néanmoins, avec la situation sanitaire actuelle, tous les cours avec plus de 200 étudiant·e·s sont en ligne. Nous avons des cours en amphithéâtre et des cours en travaux dirigés. Pour les enseignements plus scientifiques, il n’y a pas forcément de soutien en dehors des cours. J’ai donc trouvé un tuteur pour m’aider. 

 

Etudier à Londres

 

La vie étudiante à McGill

Comment se déroule la vie étudiante à McGill ? 

J’ai eu une vie étudiante partagée entre la crise sanitaire et la levée des restrictions. Le premier semestre, de septembre à décembre, était une période « hors covid » au cours de laquelle j’ai pu pleinement profiter de la vie étudiante à Montréal. C’est une ville extrêmement étudiante, encore plus que Toronto et Vancouver. C’est une ville géniale et le cadre est idéal pour faire ses études. En ce qui concerne le froid, l’hiver s’étend de janvier à avril. Je n’ai pas souffert du froid et je ne pense pas qu’il faut que ce soit une barrière pour venir étudier au Canada. 

Cependant, McGill est une université immense donc la vie étudiante organisée par l’université n’est pas forcément présente. Il est important de se créer soi-même son expérience étudiante et son groupe d’ami·e·s et en intégrant des associations. 

 

Est-ce que tu loges en résidence étudiante ? 

Lorsqu’on est accepté·e à McGill, on a le choix entre environ 10 résidences différentes à Montréal. Il est important de bien se renseigner sur les résidences pour savoir choisir celle qui nous correspondra le mieux. L’inscription en résidence fait partie du processus d’inscription. J’ai choisi une résidence dans laquelle il n’y a pas que des étudiant.e.s de McGill mais de Concordia et d’autres universités de Montréal. Loger en résidence étudiante en 1ère année permet vraiment de faire des rencontres. Nous avons aussi la possibilité de manger dans les cafétérias. La nourriture est bonne de manière générale. La vie en résidence est cependant assez coûteuse. 

 

Comment se déroule la vie associative sur le campus ? 

Il y a aussi bien des associations engagées politiquement que des clubs liés à des sujets tels que l’environnement, le sport ou encore des groupes internationaux. Pour rejoindre les associations, les étudiant·e·s doivent être proactifs et aller à leur rencontre !

Si comme Juliette, vous souhaitez intégrer University of McGill ou une université au Canada, n’hésitez pas à nous contacter afin d’échanger sur votre projet ! 

Interview d‘Arnault: diplômé d’un Bachelor d’Histoire moderne à l’Université d’Oxford

Admission en Bachelor Écoles Étudier au Royaume-Uni

Orientation post-bac: comment bien choisir son cursus universitaire à l’étranger ?

Admission en Bachelor Écoles

Orientation post-bac : et si vous partiez étudier à l’étranger ?

Admission en Bachelor Écoles