Entretien avec Madeleine, étudiante en Bachelor de Philosophy, Politics and Economy (PPE) à l’Université de Durham

Cinquième meilleure université du Royaume-Uni (Guardian University Guide, 2022), l’Université de Durham, dans le Nord de l’Angleterre, est organisée en système collégial, similaire à celui que l’on trouve à Oxford et Cambridge. Les étudiants et les étudiantes ont ainsi l’opportunité, et la chance, de vivre ensemble et d’organiser des évènements dans des résidences collégiales, les…

Cinquième meilleure université du Royaume-Uni (Guardian University Guide, 2022), l’Université de Durham, dans le Nord de l’Angleterre, est organisée en système collégial, similaire à celui que l’on trouve à Oxford et Cambridge. Les étudiants et les étudiantes ont ainsi l’opportunité, et la chance, de vivre ensemble et d’organiser des évènements dans des résidences collégiales, les “colleges”. En plus d’une vie étudiante dynamique, l’Université propose des cursus académiques d’une grande qualité, comme le Bachelor en Philosophie, Politique et Économie (PPE). Madeleine, étudiante française en PPE, nous partage son expérience étudiante et académique à Durham.  

Profil

PRÉNOM : Madeleine

NATIONALITÉ : Française

LYCÉE : Collège Stanislas

NOM DU CURSUS SUIVI :  BA Philosophy, Politics and Economy (PPE)

NOM DE L’UNIVERSITÉ : Durham University, Durham

TYPE DE BACCALAURÉAT ET RÉSULTAT OBTENU : Baccalauréat mention Très Bien et félicitations du Jury, options Mathématiques, Physique-Chimie, Mathématiques expertes et Géopolitique (HGGSP)

Partir étudier à l’étranger 

Pourquoi avoir décidé d’étudier à l’étranger ? 

J’ai décidé d’étudier à l’étranger pour différentes raisons. Tout d’abord, d’un point de vue académique, j’avais envie de découvrir une nouvelle méthode d’enseignement notamment pour des matières comme la Philosophie, la Politique et l’Économie. Les références intellectuelles sont également différentes en fonction des universités et des pays. Les auteurs ou les ouvrages étudiés sont différents au Royaume-Uni. J’aime beaucoup la philosophie anglaise incarnée par John Stuart Mill et John Locke. Ensuite, d’un point de vue culturel, je souhaitais découvrir une nouvelle culture et devenir bilingue. Je n’ai aucune attache personnelle ou familiale en Angleterre mais j’ai toujours apprécié la culture britannique. Je voulais également intégrer un monde universitaire avec un système collégial et les bâtiments anciens dans lequel il se déroule. Enfin, d’un point de vue personnel, partir à l’étranger a été un moyen de devenir indépendante et de sortir de ma zone de confort. 

 

Pourquoi avoir choisi l’Université de Durham ?

J’avais longuement hésité entre l’University College de Londres (UCL) et l’Université de Durham. J’ai eu la chance d’être en contact avec des étudiant.e.s de l’Université de Durham. D’un point de vue français, les universités londoniennes ont plus de visibilité. Cependant, l’Université de Durham était mieux classée pour le cursus PPE. De plus, j’avais véritablement envie de rencontrer des étudiant.e.s anglais.e.s et de ne pas être qu’avec des Français (réputés comme étant très nombreux dans les universités londoniennes). Enfin, j’ai finalisé mon choix en me disant que lors de mon parcours professionnel j’aurais sûrement l’occasion d’être à Londres tandis que vivre à Durham est une expérience unique: Durham est une petite ville universitaire et familiale qui vit au rythme de l’université; le campus c’est la ville elle-même, toute entière, ce qui est vraiment unique ! Cela permet de faire des rencontres plus facilement et d’être proche de ses professeurs. De plus, il y a une très bonne cohésion entre les étudiants de première, deuxième ou troisième année. Chaque étudiant.e de première année a une « college family » avec des « college parents » qui sont de étudiant.e.s en années supérieures. Mes « college parents » sont ainsi des étudiant.e.s de troisième année. Cela permet de se faire des ami.e.s et nous faisons des activités ensemble. 

 

Comment s’est déroulé le processus d’admission et de sélection ?

J’ai été déclarée admissible à l’Université de Durham pour le cursus Philosophy, Politics and Economy au début du mois janvier de mon année de Terminale, ce qui est assez tôt. Pour être admis.e, il faut obtenir la mention Très Bien au baccalauréat et avoir au moins 16/20 en Mathématiques. Il fallait ensuite mentionner sur la plateforme UCAS, le college accommodation (résidence universitaire avec des activités organisées) que nous préférions. J’avais pour ma part choisi University College Castle. En février, l’université nous a envoyé un formulaire pour classer les college accommodation parmi les 16 proposés, au cas où nous ne pouvions pas avoir notre college de premier choix. Fin février, l’université m’a confirmé que j’avais obtenu mon premier choix. 

 

Pourquoi avoir choisi University College Castle comme résidence étudiante ? 

C’est un des colleges les plus demandés. J’aimais beaucoup le fait de vivre dans un château, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il faut être attentif aux critères pour choisir son college. Il y a des résidences récentes et certaines plus anciennes, souvent situées à l’intérieur de l’enceinte fortifiée de la ville. Certaines résidences proposent régulièrement des bals et des dîners. C’est un critère qui était important pour moi et University College Castle organise deux « formal dinners » par semaine et au moins un bal par trimestre. Pour celles et ceux qui veulent avoir leur propre cuisine ou une chambre moderne, il vaut mieux être dans des résidences plus récentes comme South College construite en 2020 même si University College Castle propose des chambres avec cuisine. 

 

Quelles sont les démarches administratives que tu as entreprises pour préparer ta rentrée à l’Université de Durham ? 

Il a fallu faire une demande de visa étudiant. La demande se fait sur une application mobile qui fonctionne plutôt bien. Je l’ai obtenu en presque deux semaines. Il faut également s’occuper de l’assurance maladie qui coûte presque 1 900 livres sterling. Néanmoins, si on a la carte d’assurance maladie européenne, ces frais sont progressivement remboursés par le NHS. Enfin, il faut s’occuper du logement. Une fois inscrit.e dans un « college », il faut choisir si on veut une chambre individuelle ou non et une salle de bain partagée ou non (ce qui a un impact sur le prix de la chambre). 

Les cours en 1ère année

Est-ce que tu as dû choisir tes cours en première année ? 

Le cursus PPE est assez intense. Nous avons des cours magistraux (8 à 12 heures par semaine) dans lesquels nous sommes entre 150 et 200 étudiant.e.s. Il y a ensuite des “seminars” ou “tutorials” qui ont lieu une fois par semaine ou une fois toutes les deux semaines en fonction des modules, dans lesquels nous sommes 6 ou 7 étudiant.e.s. Les modules sont pour la plupart imposés en première année, mais le choix est bien plus couple, voire quasiet libre en deuxième et troisième années. Il est important de savoir que les cours d’Économie sont très “matheux”, et demandent donc des bases solides en mathématiques. Nous avons un enseignant référent PPE, et un « academic advisor ». C’est un enseignant référent qui nous suit toute notre scolarité. Il ou elle répond à nos questions, connaît notre parcours scolaire, nous conseille sur nos choix de modules et peut nous écrire des lettres de recommandations. En général, nous sommes très bien suivis par nos professeurs, et “seminar leaders”, qui nous connaissent bien.

 

Comment se déroule l’évaluation des travaux en première année ? 

Nous avons en général un ou deux travaux notés par trimestre. Il peut aussi avoir des présentations orales dans certains modules. Il y a une période d’examens sur table durant le mois de mai après les vacances de Pâques, précédé d’une période de cours de révision. C’est une période très intense car tous les étudiant.e.s, tous niveaux confondus, ont leurs examens à ce moment-là. Il y a généralement trois examens par semaine et 1 à 2 examens par module.  Il est important de travailler pendant les vacances de Pâques et tout au long de l’année. Certains examens doivent être composés sous 24 heures. C’est intéressant pour évaluer les modules en Philosophie et en Politique. Nous avons trois petits essais à réaliser dans chaque matière en 24 heures. Cela nous permet d’effectuer les recherches nécessaires même s’il est important d’avoir révisé avant. 

 

As-tu éprouvé des difficultés à t’adapter au système éducatif et aux cours en anglais ? 

L’adaptation en anglais s’est faite rapidement surtout lorsqu’on évolue dans un environnement complètement anglophone. J’ai eu l’impression qu’après trois semaines passées à Durham j’étais déjà bien plus à l’aise pour parler en anglais. Pour ce qui est de la méthodologie, il est vrai que je vois la différence entre les notes du premier trimestre et du dernier trimestre. Il y a une progression au niveau de la qualité de mes travaux et des notes que j’ai obtenues. Ce qui m’a rassurée c’est que nous sommes tous au même niveau, même avec les étudiant.e.s anglais. Ils découvrent eux aussi une nouvelle méthodologie académique propre à l’université même si je dois davantage prêter attention aux erreurs de grammaire. 

Combien d’heures de cours par semaine as-tu ? 

J’ai environ une vingtaine d’heures de cours par semaine, répartis entre cours magistraux, et “tutorials (aussi appelés seminars). Nous pouvons aussi des cours en « laboratoires », qui sont des cours d’informatique, par exemple sur Excel ou des cours de mathématiques, à peu près tous les mois.

La vie étudiante à l’Université de Durham

 

Comment se déroule la vie étudiante à l’Université de Durham ? 

La vie étudiante est incroyable. Il y a énormément d’associations étudiantes avec des thèmes divers et variés comme la « Hummus society », “La Caledonian Society” (danse écossaise, je recommende !) ou encore « la Taylor Swift society ». On peut même créer sa propre association à condition d’être accrédité.e par l’université. Personne ne juge l’appartenance à une association. De plus, Durham a aussi des boîtes de nuit, dont l’entrée est gratuite ou coûte moins de deux livres sterling et où des événements sont régulièrement organisés. Il y a aussi des jeux organisés comme les « bar crawl » (aller dans les bars de chquae college) entre les étudiant.e.s ou le jeu « où est le poulet ?» qui est un cache-cache géant dans la ville. Il y a les associations  à l’échelle du “college” et à l’échelle de l’Université: tout dépend de la taille et de l’ambiance que vous cherchez. Il y a aussi de nombreux bals (la plupart du temps, chaque association, en plus des college, essaye d’organiser le sien au moins une fois par an !), ainsi que des « dîners formels », propres à chaque college, toutes les semaines. 

 

Comment as-tu réussi à t’intégrer à la vie étudiante ?

Être dans une résidence collégiale m’a considérablement aidée: c’est une réelle communauté, où rêgne un merveilleux esprit d’entraide et de famille (d’ailleurs très aidé par la “college family”). Les cours en « tutorat » sont aussi des moments où on peut parler et débattre avec d’autres étudiant.e.s. 

Etudier à Londres

Vers l’avenir

Quels sont tes projets pour la suite ? 

J’aimerais faire un Master dans le domaine des sciences politiques après mon Bachelor. Je suis très intéressée par le Master Affaires Européennes proposé par SciencesPo Paris car j’aimerais travailler pour l’Union européenne ou une institution internationale plus tard.

 

Quels conseils et recommandations donnerais-tu à un ou une élève français/e qui souhaiterait intégrer l’Université de Durham ?

Il ne faut pas avoir peur de partir à l’étranger et de sortir du système académique français. C’est un avantage considérable pour votre dossier académique et professionnel. Intégrer l’Université de Durham démontre un choix d’originalité et d’aventure et vous serez au cœur de la culture anglaise. Cela démontre une vraie ouverture d’esprit. L’expérience humaine et académique est totale. Mon conseil pour l’admission est de soigner son personal statement.

Si comme Madeleine, vous souhaitez intégrer l’Université de Durham ou une université en Angleterre, n’hésitez pas à nous contacter afin d’échanger sur votre projet !

Interview d‘Arnault: diplômé d’un Bachelor d’Histoire moderne à l’Université d’Oxford

Admission en Bachelor Écoles Étudier au Royaume-Uni

Orientation post-bac: comment bien choisir son cursus universitaire à l’étranger ?

Admission en Bachelor Écoles

Orientation post-bac : et si vous partiez étudier à l’étranger ?

Admission en Bachelor Écoles