Entretien avec Enzo, ancien étudiant en Bachelor en Science Politique (BA) à l’Université de Concordia

  L’Université de Concordia à Montréal, classée 21ème université du Canada en 2021 (Shanghai Academic Ranking of World Universities), est divisée en deux campus, celui de Sir-George-Williams situé en centre ville et le campus de Loyola dans le  quartier  de Notre-Dame-de-Grâce. La Faculté des Arts et des Sciences qui propose des Bachelors en sciences sociales…

 

L’Université de Concordia à Montréal, classée 21ème université du Canada en 2021 (Shanghai Academic Ranking of World Universities), est divisée en deux campus, celui de Sir-George-Williams situé en centre ville et le campus de Loyola dans le  quartier  de Notre-Dame-de-Grâce. La Faculté des Arts et des Sciences qui propose des Bachelors en sciences sociales est située sur le campus du centre ville. Enzo, ancien étudiant du Bachelor de science politique, nous raconte son expérience. 

 

Profil

PRÉNOM : Enzo

NATIONALITÉ : Française

NOM DU CURSUS SUIVI :  Bachelor en science politique (B.A)

NOM DE L’UNIVERSITÉ : Concordia University

LYCEE D’ORIGINE : Lycée Jean-Pierre Vernant, Sèvres

TYPE DE BACCALAUREAT OBTENU : Baccalauréat général Littéraire avec Option Internationale

Partir étudier à l’étranger 

Pourquoi avoir décidé d’étudier à l’étranger après le baccalauréat ? 

Étant donné que j’étais en section internationale britannique, du collège au lycée, je souhaitais poursuivre un parcours bilingue et biculturel après l’obtention de mon baccalauréat. J’ai choisi le Canada car les accords qui existent entre le Québec et la France permettent une éducation nord-américaine à moindre coût. J’avais aussi très envie de partir à l’aventure. Traverser l’Atlantique pour vivre à Montréal à dix huit ans était pour moi une expérience enrichissante. 

 

Pourquoi avoir choisi l’Université de Concordia ? 

L’Université de Concordia était mon premier choix. C’est une grande école, avec presque 45 000 étudiant.e.s. L’étude des sciences politiques m’intéressait particulièrement en Amérique du Nord et à l’Université de Concordia. La manière d’enseigner est différente  en fonction des universités et celle proposée par l’Université de Concordia m’intéressait plus particulièrement, tout comme la qualité de l’enseignement.

 

Quelles étaient tes autres options d’orientation ? 

J’avais principalement choisi des universités canadiennes. Je m’étais aussi intéressé aux universités des Pays-Bas comme les Universités de Leiden et d’Amsterdam. L’éducation est accessible avec des frais de scolarité qui sont moins élevés que pour des universités américaines, canadiennes ou anglaises. Ce sont aussi des universités qui sont plus proches de la France. J’avais cependant plus d’affinités avec la culture nord-américaine. 

 

Comment s’est déroulé leprocessus d’admission et de sélection ? 

Les documents demandés pour postuler sont les bulletins de notes de Première et de Terminale ainsi que les résultats du baccalauréat et les résultats d’un test d’anglais. J’ai été admis à l’Université de Concordia en janvier 2018. 

 

Quelles démarches administratives as-tu entreprises pour préparer ta rentrée universitaire ?

Il est nécessaire d’obtenir un permis d’études pour partir vivre et étudier à Montréal. Ce sont des démarches administratives assez longues. J’ai également dû chercher un logement. Je pense qu’il est important de s’y prendre tôt car les places en résidences étudiantes sont vites attribuées.  

 

Les cours en 1ère année

Quel Bachelor avais-tu choisi et quelles en sont les spécificités ? 

Il y a quatre piliers académiques dans le Bachelor en Science Politique. En première année, nous avons la possibilité d’avoir des cours introductifs de Relations Internationales, Philosophie Politique,  Politique Comparée ou encore de Politique Canadienne. Ce dernier était davantage centré sur les sciences politiques au Canada et sur la politique constitutionnelle canadienne. Contrairement à ce que l’on pourrait trouver en France, le Bachelor en Science Politique à l’Université de Concordia est pluridisciplinaire. Il n’offre cependant pas d’enseignement en Droit. Les étudiantes doivent choisir l’ensemble de leurs cours. Certains cours  comme « Géopolitique de la Chine » ou« Gouvernance et Politique européenne » étaient particulièrement intéressants. Ce sont des cours qui se déroulent sur un semestre et qui sont indépendants les uns des autres. Il faut donc réussir à construire un parcours assez cohérent par soi-même. Il existe également une plateforme appelée « Rate my professors » qui permet aux étudiantes de découvrir les enseignant⸱e⸱s du Bachelor et de faire leur choix en fonction de la notation que le professeur applique pendant les examens, de sa méthode d’enseignement et de ses rapports avec les étudiantes. Ce site est très utile et aide beaucoup les étudiante⸱s de première année. 

 

Est-ce que tu as éprouvé des difficultés à t’adapter au système éducatif ?

Je n’ai pas rencontré de difficultés à m’adapter aux méthodes éducatives car j’étais en section internationale au lycée. J’avais donc des professeurs britanniques et américains. Le fait d’avoir eu des examens et des rendus à produire en anglais toute ma scolarité m’a considérablement aidé pour mes premières années de Bachelor. Je ne pense pas que la méthodologie soit particulièrement difficile à assimiler. Les professeurs sont à l’écoute et il y a beaucoup de ressources permettant de comprendre la méthodologie. 

 

Combien d’heures de cours as-tu par semaine ? Est-ce que tu as beaucoup de travail ? 

En première année, j’avais entre douze et quinze heures de cours. Le reste du temps est essentiellement consacré à du travail en autonomie. Nous avions aussi beaucoup de lectures à réaliser. C’est une méthode de travail à laquelle il faut réussir à s’adapter car ce sont surtout des cours en amphithéâtre.

 

 

La vie étudiante à Concordia University

Comment se déroule la vie étudiante sur le campus de Concordia ? 

Montréal est une grande ville dynamique et jeune. C’est très agréable d’y vivre en tant qu’étudiant. Lorsqu’on fusionne les universités de McGill, Concordia et l’Université de Montréal, le corps étudiant total est considérable. Il est donc important de prendre ses repères. Par exemple, je ne suis arrivé que quelques jours avant le début des cours et je n’ai pas eu l’opportunité de participer à l’intégration générale organisée pour les étudiantes en première année de Bachelor. Or, c’est une étape essentielle pour créer des liens et participer à la vie étudiante de Concordia. Par la suite, j’ai donc décidé de rejoindre l’association des étudiants en science politique qui regroupait l’ensemble des étudiant⸱e⸱s qui faisaient partie de cette majeure. Cela m’a permis de faire des rencontres et de mieux m’intégrer à la vie étudiante et à la vie quotidienne à Montréal.  Les réseaux associatifs et les résidences étudiantes sont, selon moi, les deux vecteurs permettant l’intégration des étudiantes à Montréal. 

 

Comment se déroule la vie étudiante ?  

La plus grande association étudiante est la Concordia Student Union, dont le budget annuel s’élève à six millions de dollars canadiens ! Cette dernière est gérée par des étudiantes. L’association a un rôle majeur dans la politique de l’école et dans les prises de décision concernant les frais de scolarité. Il s’agit donc d’une association importante et il est intéressant d’en faire partie. Ensuite, chaque Faculté, de la Faculté des Arts et des Sciences à celle d’Ingénierie, possède des associations étudiantes qui lui sont propres en fonction de ses thèmes d’études. La vie associative y est beaucoup plus développée que dans les universités en France et de nombreuxévènements sont organisés. Par exemple, lorsque j’étais dans l’association des étudiant⸱e⸱s en science politique j’ai pu participer à l’organisation d’une conférence en 2019 avec le leader du Nouveau Parti Démocratique canadien. Ces expériences sont intéressantes pour construire son réseau professionnel.

 

 

Comment se déroule la recherche de logement pour les étudiantes en première année ? 

Il y a deux résidences universitaires car il y a deux campus, un qui est situé dans le centre-ville de Montréal et un qui est plus excentré avec des infrastructures sportives et des jardins. La résidence du centre-ville est un ancien couvent qui s’appelle Grey Nuns Residence. C’est un très beau lieu mais je n’ai malheureusement pas pu y résider car j’ai tardé à faire les démarches nécessaires pour le logement. Un des conseils que je pourrai donc donner aux étudiant⸱e⸱s admis⸱es à Concordia est de s’y prendre tôt car il y a souvent des listes d’attente pour obtenir une place dans cette résidence. J’étais donc dans une résidence étudiante qui ne dépendait pas de l’Université. Je ne recommanderai pas forcément cette option car les prix sont un peu plus élevés et il y avait beaucoup d’étudiant⸱e⸱s français⸱e⸱s. Toutefois, cela peut avoir un côté rassurant lorsqu’on arrive à Montréal pour la première fois pour s’intégrer plus facilement et  se sentir comme chez soi.

Vers l’avenir

Est-ce que tu aurais des recommandations, des conseils pour les élèves qui souhaitent intégrer Concordia ?

Traverser l’Atlantique et se retrouver seul⸱e dans une grande ville à dix huit ans n’est pas toujours évident et je pense qu’il est important d’être accompagné⸱e et bien épaulée. Il y a beaucoup de réseaux associatifs qui sont là pour aider les étudiantes. Avant d’arriver à Montréal, je m’étais notamment inscrit sur des groupes Facebook d’étudiante⸱s de la Faculté des Arts et des Sciences qui étaient dans la même situation que moi. Je pense qu’il ne faut pas hésiter à parler avec des étudiant⸱es qui sont à l’Université de Concordia sur Linkedin, par exemple, pour connaître leur expérience et obtenir des conseils. Un autre conseil serait vraiment de profiter au maximum de la richesse de la vie associative qui est aussi une excellent manière de rencontrer beaucoup d’autres étudiant⸱e⸱s

 

Si comme Théo, vous souhaitez intégrer l’Université Concordia  ou une université au Canada, n’hésitez pas à nous contacter afin d’échanger sur votre projet !

Interview d‘Arnault: diplômé d’un Bachelor d’Histoire moderne à l’Université d’Oxford

Admission en Bachelor Écoles Étudier au Royaume-Uni

Orientation post-bac: comment bien choisir son cursus universitaire à l’étranger ?

Admission en Bachelor Écoles

Orientation post-bac : et si vous partiez étudier à l’étranger ?

Admission en Bachelor Écoles